Retourner à Projets Mi2

Dragon Folies (scénario)

Scène 1) La dispute

LA PETITE FILLE dort puis se réveille en entendant 10 coups de cloche.

LA PETITE FILLE- Se réveillant. Mmmm !
Se levant. Lu’ man’.

LA MERE- Levant la tête de son journal. Bonjour Chloé, tu as bien dormi ?

LA PETITE FILLE-Mmmouais !

LA MERE-Tu voulais me dire quelque chose hier soir ? Non ?

LA PETITE FILLE-Ah ,oui ! C’est pour ma carte de portable, faudra que tu me donnes du  fric. Au fait, il est quelle heure ?  

LA MERE-Il est 10h 05, et il n’est pas question que je te donne un centime de plus que ton argent de poche, il faut que tu apprennes à gérer ton budget.

LA PETITE FILLE-QUOI !! Mais c’est pas possible, t’avais dit que tu m’en achèterais une ce mois-ci !

LA MERE-Et j’ai bien précisé que se serait avec ton argent de poche.

LA PETITE FILLE-Et tu peux me dire à quoi ça servait de m’acheter un portable, si je ne peux pas téléphoner avec ? Hein, tu peux me le dire ?

LA MERE-Tout ce que je peux te dire, c’est que tu as intérêt à changer de ton, ma petite Chloé !

LA PETITE FILLE-Je ne suis pas ta petite Chloé !! T’es qu’une mère indigne!

LA MERE-Alors là, ça suffit !! Monte immédiatement dans ta chambre !!

LA PETITE FILLE- Si c’est comme ça, je me barre ! Adieu !!


Scène 2) Le chasseur et le scientifique

SCIENTIFIQUE et CHASSEUR déambulent chacun de son coté de la scène.

SCIENTIFIQUE- regardant par terre . Hum hum ! Très intéressant ! Absolument sensationnel !!     

CHASSEUR- regardant en l’air. Ha ha ! Petits petits  petits ! Où êtes vous ?

SCIENTIFIQUE & CHASSEUR-  se cognant. Ha !!

CHASSEUR- Nom d’une pipe !!

SCIENTIFIQUE-Nom d’une particule !!

CHASSEUR- Cré bon soir, qui êtes vous donc ?  

SCIENTIFIQUE- Marcelin, je suis chercheur au CNRS de Strasbourg.

CHASSEUR- Boudiou ! C’est quoi ça le « CNRj’sais pas quoi » ?

SCIENTIFIQUE-C-N-R-S :Centre National de Recherches Scientifiques : un laboratoire quoi.

CHASSEUR-Ah, vous êtes un savant…(baissant son arme) pas fou j’espère ? Ha ha ha !   

SCIENTIFIQUE-Très drôle en effet, et au fait qui êtes-vous, vous ?

CHASSEUR- Hu hu hu, hum, je suis Gérard Bondu. Chasseur et garde-chasse aussi. Mais, j’y pense, que faites vous là monsieur, vous êtes dans la forêt de M. le Maire, c’est privé ici.       

SCIENTIFIQUE-Oui, je me suis égaré…en fait non, je suivais ces empreintes, que je pense être de dragon.

CHASSEUR-Crénom !! De dragon !! Cette grosse bête toute verte avec des écailles sur le dos, des dents de 30 cm et qui crache du feu ?

SCIENTIFIQUE-Celle-là même.

CHASSEUR-Nom d’un petit bonhomme et vous croyez vraiment que ça existe ce genre de choses dans ma forêt ? Parce que moi, j’en vois pas de vos  empreintes !

SCIENTIFIQUE-C’est normal, vous marchez dessus !

CHASSEUR-Tudieu ! Elles sont énormes !

SCIENTIFIQUE-Imaginez vous la taille de celui qui les fait. Et pourtant, il reste introuvable depuis 1943, c’est en tout cas ce que dit un vieux manuscrit que j’ai retrouvé dans mon grenier. Bon, je dois y aller, si vous le voyez, prévenez-moi. Tenez, voici ma carte.

CHASSEUR-Comptez sur moi, monsieur, surtout que ça doit faire un sacré morceau !


Scène 3)Le dragon

2 petit lutins jouent.

LUTIN 1-Je t’ai eu, c’est toi le loup !!

LUTIN 2-Nan, c’est pas vrai, tu m’as pas touché !

LUTIN 1- Si, je t’ai eu (il donne un coup à l’autre, qui tombe à la renverse)Si là je t‘ai pas eu, je veux bien que le dragon me croque.
 
LUTIN 2-Hein ! Qu’est-ce que ce bruit ?

LUTIN 1-HIII !! C’est lui !

LUTIN 2- Qui ça ?

LUTIN 1–Le dragon !!

LUTIN 2-Vite cachons nous !!
Le dragon entre en scène

LUTIN 1-Trop tard, le voilà, fuyons !!

LUTIN 2-HAAAAA !!!
Le  dragon l’attrape, le prend sur l‘épaule et s’en va.  


Scène4) Le terrain de jeu

LA PETITE FILLE, seule, chante  « Je me promène dans la forêt » et danse

LA PETITE FILLE- Ho !! Quel super parc de jeu !
Elle joue longtemps.

LA PETITE FILLE-Brr ! C’est déjà la nuit ! Je n’ai pas vu le temps passer ! Je ferais bien de rentrer.

Elle oublie son nounours, s’en va en regardant derrière elle et se cogne au dragon qui entre.

LA PETITE FILLE- HAAAAAAA !!!

DRAGON- MANGER !!!!
Ils se mettent à courir.    
LA PETITE FILLE- AU SECOURS !!

DRAGON- DE LA LA PETITE FILLE FRAICHE !!!
Ils s’arrêtent un instant.

LA PETITE FILLE-C’est pas drôle !

DRAGON-Ah bon ?

Le petit lutin pousse hargneusement un tronc d’arbre dans les jambes du dragon qui chute.

LA PETITE FILLE - Bien fait pour toi, sale monstre !


Scène 5) Le retour de LA PETITE FILLE

LA MERE tourne en rond en attendant sa fille qui rentre à ce moment là essoufflée.
 
LA PETITE FILLE- Au secours ! C’est, c’est…c’est un monstre !  

LA MERE- Calme toi et explique moi ce qui s’est passé !

LA PETITE FILLE- Je…je suis allée dans la forêt et j’ai trouvé un super parc de jeu et j’ai un peu joué…

LA MERE-UN PEU ??? Il est 18h30 !!

LA PETITE FILLE-Bon, c’est vrai, un peu plus.

LA MERE-Et ensuite ?

LA PETITE FILLE-Ben, après, j’ai commencé à rentrer quand un gros monstre m’a sauté dessus, il était tout noir, avec plein de poils et des dents d’au moins 1m de long.

LA MERE- Tu es sûre ?

LA PETITE FILLE-OUI !!

LA MERE- Bon, je vais appeler le chasseur du village, M. Bondu.

LA PETITE FILLE-Oui, je vais te chercher le bottin.

LA MERE- Alors, Bohn…Bohr…Boivin…Ha ! Bondu Gérard…10, rue du fromage blanc…

LA PETITE FILLE- Laisse, c’est moi qui lui dit !!

LA MERE-Bon, alors, 03 88 06 18 49…
Sonnerie du téléphone
Le chasseur est assis dans un fauteuil et astique son fusil.

UNE VOIX : à la 5ème sonnerie - Gérard, le téléphone !!

CHASSEUR- se levant Oui, oui, j’y vais.
    Allô ?

LA PETITE FILLE- Allô monsieur le chasseur ? Oui, il y a un gros monstre dans la forêt !! Il faut aller le tuer. Allô ?

CHASSEUR- Oui je suis encore là, un gros monstre dites vous ? C’est peut être le dragon dont m’a parlé cet énergumène de scientifique … euh …Marcelin  ce matin ?

LA PETITE FILLE -  c'est mon père !!

CHASSEUR- Dans ce cas, j’y cours, j’y vole…

LA PETITE FILLE- Bon ça va, n’en faites pas trop.


Scène 6)La mort du chasseur

Le chasseur marche seul dans la forêt, son fusil à la main.

CHASSEUR- Où es tu donc petit dragon ? Viens goûter au plomb de tonton Gérard !

DRAGON s’approche de lui par derrière.

DRAGON- Bouh !

CHASSEUR- HA ! Te voilà pleutre, tu t’es décidé à sortir de ta tanière pour venir mourir !

DRAGON donne un petit coup au chasseur qui tombe évanoui
DRAGON le prend par les pieds et l’emporte. On entend des bruits de digestion.


Scène 7) La poursuite et la mort du dragon.

LA PETITE FILLE revient dans la forêt pour chercher son nounours. Elle chante sa chanson "Je suis une petite Chloé "

A la fin de la chanson, elle s’approche du dragon pour lui reprendre le nounours.

LA PETITE FILLE-  J’espère qu’il ne se réveillera pas !

DRAGON- Se retournant. Grumpf

LA PETITE FILLE- Ne te réveille pas !!
DRAGON tire le nounours vers lui.
LA PETITE FILLE- Allez donne !!

DRAGON- ronflement

LA PETITE FILLE- Allez !! Gentil petit dragon !

DRAGON- continue à ronfler.

LA PETITE FILLE- Mais tu commences à m’énerver toi !
 
Elle arrache le nounours et s’en va en courant. Le dragon ouvre l’œil.

DRAGON-  se levant La petite chair fraîche !!
Ils se courent après
LA PETITE FILLE trébuche sur la branche lancée par le lutin.

DRAGON- AH ah ah!! Tu es tombée dans ton propre piège.

LA PETITE FILLE- HAAAA! Au secours papa !! Aide moi !!

DRAGON- Rien ne sert de crier, tu es déjà morte !!

LA PETITE FILLE- Au secours, au secours papa !! Aide moi !!

On entend un bruit de sirène et une petite voiture type de golf surgit à la lisière de la forêt en klaxonnant bruyamment.

SCIENTIFIQUE- J’arrive ma fille, attention, ne regarde pas !!

Il surgit de la voiture et tire sur le dragon qui s’effondre.

SCIENTIFIQUE- Voilà, c’est fini Chloé, tu n’as plus rien à craindre, il est définitivement mort. Et dire que je le cherchais depuis des mois en le pensant inoffensif.


Scène 8) Les interviews

JOURNALISTE-Bonjour à toutes et à tous.
Aujourd'hui nous allons interviewer une fille du village à propos du dragon.

LA PETITE FILLE- J'ai vu le dragon et alors j'ai voulu courir chez ma maman. Mais il a failli m’attraper, oh la la!
Et après, un arbre est tombé sur lui, alors j’ai pu m’enfuir.
Après, je suis rentrée à la maison et j’ai tout raconté à ma maman, et elle m’ a pas crue !
Après, elle a quand même appelé le chasseur, même si elle me croyait pas.
Ensuite, j’y suis retourné parce que j’avais oublié Guguss.

JOURNALISTE-Qui est Guguss ?

LA PETITE FILLE- Ben, mon nounours !
Bon ! Après le dragon m’a retenu et il m'a fait un croche-queue pour m’empêcher de partir.

JOURNALISTE- Un croche-queue ? Qu'est-ce que c'est ?

LA PETITE FILLE- Ben avec sa queue il m'a fait trébucher par terre.
La journaliste a l’air étonnée

JOURNALISTE- Bon, continuons.

LA PETITE FILLE- Donc, après j’étais par terre et j’ai appelé  “maman !”
et “papa!” parce que mon papa c’est le plus grand scientifique de la terre.

JOURNALISTE- Et bien, où étaient vos parents ?

 LA PETITE FILLE- Eh ben ils étaient à la maison. Enfin maman était à la maison et papa en train de chercher n’importe quoi.

JOURNALISTE- Et à quoi ressemblait le monstre ?

LA PETITE FILLE- C’était une grosse bête toute poilue, vert et rouge. Elle était couverte de gros poils bruns et aussi des épines jaunes sur lui. Elle se glissait dans l’ombre

JOURNALISTE- Elle avait de grandes griffes ?

LA PETITE FILLE- Ben oui, elle voulait me griffer.

JOURNALISTE-Comment vous en êtes vous sortie ?

LA PETITE FILLE- Ben mon papa il m’a entendu crier, parce qu’  il me connaît tellement bien, qu’ il a reconnu ma voix. Alors après, il est venu avec sa voiture, et après, il m’a sauvé la vie.

JOURNALISTE- Qu’est ce qu’il a fait ?

LA PETITE FILLE- Il a tué le monstre

JOURNALISTE- Comment ?

LA PETITE FILLE- Je sais pas. J’avais pas le droit de regarder, mon papa il m’a caché les yeux.

JOURNALISTE- Est-ce que le monstre a fait des dégâts ?

LA PETITE FILLE- Oui, il a mangé le chasseur tout cru.


JOURNALISTE- Cette émission continue dans un instant, après une courte page de pub, avec
M. MARCELIN, son père… à tout de suite.


JOURNALISTE-Nous nous retrouvons. Bienvenue dans notre émission à tous les nouveaux arrivants.
Nous allons maintenant interviewer le célèbre scientifique MARCELIN.
Bonjour Monsieur Marcelin !

SCIENTIFIQUE-Bonjour!

JOURNALISTE- Pouvez-vous nous dire comment vous avez fait pour découvrir cette bête dont parlait votre fille ?

SCIENTIFIQUE- Bien sûr. Tout commença  lors de l’élaboration de ma thèse à la faculté de biologie, j’ai découvert à la bibliothèque vaticane un parchemin mentionnent la présence dans nos régions d’un rarissime spécimen d’un saurien appelé maxinomus Salamandrum ou plus communément dragon. J’ai poursuivi mes recherches et j’ai découvert, par hasard, dans la réserve de la bibliothèque municipale un croquis de cette bête. Cela m’a beaucoup aidé car ça m’a permis d’orienter mes recherches et d’éliminer toutes sortes de pistes farfelues et pour certaines même grotesques. J’ai donc réussi à me baser sur un texte de 1943 qui relatait  la rencontre entre un groupe de maquisards et – je cite- « une bête fabuleuse, couverte d’une fourrure noire et épaisse. » Ce texte en lui même n’aurait  aucun intérêt pour moi ; mais c’est pourtant lui qui m’a permis d’arriver là où j’en suis.     
 
JOURNALISTE- Qui avait-il donc de si important dans ce texte ?

SCIENTIFIQUE- Dans ce texte, il y avait mention de notre forêt comme étant celle où résidait  le dragon. Une semaine après, je commençais à passer les taillis au peigne fin. C’est un travail énorme qui demande beaucoup de patience. Heureusement, j’avais un instrument, inventé lors de mes études des empreintes : il repère les différences de nivaux du sol, mesure son tassement et son humidité et, grâce à cela, il calcule la masse de l’animal. Je l’ai appelé le tracovisiosope. Je le cherchais déjà depuis plusieurs mois quand, sur le point d’abandonner mes recherches, j’entends la voix de ma fille qui appelle à l’aide. J’y cours et y découvre mes deux plus belles réussites : ma fille et le dragon. Sans hésiter un instant entre ma carrière professionnelle et ma fille, je décide de tuer mon gagne pain : je lui envoie mon tracovisioscope à la tête, il explose et tue ce monstre.    

JOURNALISTE- Merci pour votre brillant témoignage M. MARCELIN.
Avant de se quitter, je vous rappelle juste la victoire du RACING contre le P.S.G., 2 à 1.
Merci de votre attention, tout de suite la météo avec Augustin Pores [ prononcer le « s »].  


Scène 9) Le final

Tout le monde salue sauf le dragon qui passe derrière sans que les autres ne le voie. Il fait une petite révérence et s’en va discrètement.

Retourner à Projets Mi2